-A A +A

L’opération coeur de ville : le réaménagement de l'îlot de la diagonale verte

nouvelle place jardin en coeur d'ilot

L’opération dite du Cœur de ville doit permettre de renforcer l’attractivité de l’hypercentre d’Enghien, d’améliorer l’entrée de ville Nord Est de la commune, notamment par une restructuration de l’îlot dit « de la Diagonale Verte » (nom issu du constat de l’implantation des masses végétales au sein de l’îlot), et un retraitement des espaces publics (place Foch…) entre le pôle d’échange et la halle alimentaire située Place de Verdun.

Cette opération s’inscrit au sein des réflexions sur les mobilités régionales et vise à repenser les mobilités individuelles et la place de la voiture en centre ville, pour favoriser les modes de déplacement doux : piétons, vélos. Première étape de cette vaste opération, les études préalables au réaménagement de l’îlot de la Diagonale Verte ont été lancées à la suite de la délibération du conseil municipal d’Enghien-les-Bains, prescrivant le 15 octobre 2009, la mise en révision simplifiée du Plan local d’urbanisme (PLU), sur le périmètre géographique délimité par les rues du Général-de-Gaulle, de la Libération, de Mora et de l’Arrivée. Localisé face à l’emprise ferroviaire, tangeanté par l’artère commerciale principale du secteur, et d’une superficie totale d’un peu plus de 2,7 hectares (dont près de 1,7 hectares nécessitent une restructuration, soit près des 2/3 de sa superficie), cet îlot urbain au fonctionnement intrinsèquement lié à celui des pôles administratif et transport d’Enghien-les-Bains, constitue en effet une formidable opportunité foncière pour engager une réflexion sur la restructuration du centre ville.

Objectifs et enjeux

  • Améliorer les rapports entre l’îlot et le reste du centre ville, par un maillage, une mise en relation des polarités existantes et la création de cheminements nouveaux internes à l’îlot.
  • Composer avec la diversité de densité qui caractérise l’îlot actuel et accompagner la transition entre le tissu du centre ville et celles des quartiers pavillonnaires.
  • Préserver et valoriser la diversité du patrimoine architectural de la ville protégé par la ZPPAUP.
  • Révéler et relier les paysages de la ville.
  • Proposer des espaces qui invitent à la surprise et à la découverte et notamment un vaste espace public en cœur d’îlot Préserver les espaces paysagers en pleine terre.
  • Préserver les ambiances intérieures, l’ensoleillement, la végétalisation de l’îlot, la perméabilité des sols la porosité du site afin d’assurer la qualité des ambiances urbaines.
  • Développer un pôle commercial attractif au plus près du pôle d’échange d’Enghien-les-Bains. Développer un programme mixte : Logements, bureaux, commerces, équipement d’intérêt collectif…
  • Développer un nouveau lieu de rencontre au cœur d’une centralité urbaine constituée.
  • Participer à la revitalisation commerciale du centre ville pour lutter contre l’évasion commerciale du centre ville, en permettant la création de nouvelles surfaces commerciales complémentaires et le redéploiement des « locomotives » du secteur (superette, cinéma), ainsi que des locaux commerciaux de taille modeste adaptés aux activités de bouche
  • Compléter l’offre en stationnement, en lien avec le redéploiement de l’armature commerciale de l’îlot et sa proximité avec les pôles administratifs et d’échanges

Les étapes de la concertation

La commune a décidé de consulter et d’associer la population à la définition de ce projet, conformément aux dispositions de prévue à l’article L. 300-2 du code de l’urbanisme. Les modalités de la concertation qui ont été définies par le conseil municipal, le 15 octobre 2009 sont les suivantes :  

  • Un affichage de la délibération prescrivant la révision simplifiée du PLU et précisant les objectifs poursuivis et les modalités de la concertation, pendant toute la durée des études nécessaires à l’élaboration du projet cœur de ville
  • Une information par voie d’affichage et de presse départementale, locale, municipale …
  • La tenue de trois réunions publiques :
    • La première qui a eu lieu le 13/09/2010 à l’Auditorium des Thermes, pour présenter l’état des lieux, le diagnostic du site d’implantation du projet et les trois hypothèses de réaménagement possibles.
    • Une seconde réunion publique qui permettra de détailler la programmation du projet, et notamment la composition du socle commercial des constructions à venir, le fonctionnement des équipements (parking, …), pour chacun des scénarios d’aménagement proposés.
    • Une troisième réunion publique qui permettra de présenter les prescriptions urbaines, architecturales et paysagères, applicables au site et le scénario retenu,
  • Une exposition publique, avant que le projet de révision simplifiée du PLU ne soit approuvé, avec la mise à disposition de panneaux explicatifs (sur l’histoire de l’évolution urbaine du centre ville d’Enghien, sur le diagnostic de l’îlot précité, sur les choix du scénario de réaménagement de l’îlot) et du dossier d’études.
  • Un registre d’observation destiné à toute personne intéressée est mis tout au long de la procédure à la disposition du public, au service de l’urbanisme de la mairie, aux heures et jours habituels d’ouverture.
  • Le diagnostic et l’état des lieux du site (histoire des lieux, environnement, paysage, morphologie urbaine, destination des sols) sont également mis tout au long de la procédure à la disposition du public, au service de l’urbanisme de la mairie.
  • Des permanences en mairie, au moins un mois avant l’approbation du projet de révision simplifié du PLU par le conseil municipal.
  • Une enquête publique organisée avant l’approbation du projet de révision simplifié du PLU par le conseil municipal.

Les hypothèses de réaménagement de l'îlot de la diagonale verte

Lors de la réunion publique du 13 septembre 2010, la commune a présenté trois scénarios de réaménagement :

  1. La place centrale.                                       
  2. Le mail.                                                               
  3. La place centrale + le mail.

En organisant une nouvelle PLACE CENTRALE, il est proposé :

  • Introduire une nouvelle échelle d’espace public capable d’assurer la transition entre les échelles de la rue et les venelles très confidentielle de la ville et celle des grandes esplanades autour des rives du Lac (Thermes et Casino).
  • Préserver l’intimité du cœur d’îlot. Les accès préservent ainsi par leurs dimensions, le cœur de l’îlot :
    Accès côté rue du Général de Gaulle : 8m de large / Accès paysager depuis rue de la Libération : entre 25 et 10 m / Accès depuis la rue de l’arrivée : Passage couvert de 5 m environ / Accès depuis la rue Mora : Passage piéton paysager de 12 m / Révéler cette nouvelle centralité par :
    a) Une place centrale de 40 m x 50 m, dont la simplicité de traitement permet de révéler le potentiel paysager existant et la flexibilité de l’espace (pour des manifestations notamment, …)
    b) Des espaces paysagers qui structurent la place centrale. Un espace tenu par un front bâti structuré dont l’expression architecturale contribuera à la définition de l’espace.

En créant un MAIL,  il est proposé d’organiser une nouvelle dynamique et de (d’) :  

  • Introduire une nouvelle échelle d’espace public capable de relier des équipements structurants, comme  le Centre des Arts, la gare SNCF, et le Village.
  • Permettre une traversée de l’îlot : Une place rectangulaire s’ouvre sur la rue du Général de Gaulle et se transforme en mail et venelles à mesure qu’elle s’immisce au cœur de l’îlot.
  • Préserver l’intimité de l’espace central par des accès aux dimensions adaptées : Accès côté rue du Général de Gaulle : Place rectangulaire de 20 m x 50 m / Accès rue de la Libération : Mail piéton de 15 m de large / Accès depuis la rue de l’arrivée : Porche couvert de 7 m / Accès depuis la rue Mora : passage piéton paysager de 12 m.
  • Activer une polarité linéaire, par le biais des éléments suivants :
  • Une place rectangulaire et un mail dont la largeur varie entre 20 m et 15 m.
  • Un traitement des espaces extérieurs installant une variété de paysages tout au long du parcours.
  • Des façades actives notamment en rez-de-chaussée permettant de tenir l’espace et d’activer le mail de part et d’autre.
  • Un front bâti poreux permettant l’ensoleillement du mail.
  • Mise en perspective du Centre des Arts et du Village.

Avec le scénario de la PLACE CENTRALE et du MAIL il est proposé de créer une place et d’organiser une nouvelle dynamique :

  • Introduire une nouvelle échelle d’espace public capable de relier des équipements structurants.
  • Traverser l’îlot : Une place rectangulaire s’ouvre sur la rue du Général-de-Gaulle et se transforme en mail, puis en place pour devenir un véritable espace paysager à mesure que l’on s’immisce au cœur de l’îlot.
  • Accès côté rue du Général de Gaulle : Place rectangulaire de 20 m x 50 m.
  • Un espace paysager rue de la Libération : entre 30 et 50 m de large.
  • Accès depuis la rue de l’arrivée : Porche couvert de 5 m environ Accès depuis la rue Mora : Passage piéton paysager de 12 m.
  • Activer une polarité linéaire verte tout en créant une nouvelle centralité :
  • Une place rectangulaire sur la rue commerçante, une place en cœur d’ilot et un mail devenant de plus en plus paysager.
  • Une large part donnée aux espaces paysagers. Leur traitement varié permet d’accompagner la transition entre l’animation du centre ville et l’intimité verte des quartiers d’habitation.
  • Des façades actives notamment en rez-de-chaussée permettant de tenir l’espace et d’activer le mail au contact de la rue du Général-de-Gaulle et la rue de l’arrivée.
  • Un front bâti poreux permettant l’ensoleillement du mail.
  • Mise en perspective du Centre des Arts et du Village.