-A A +A

Centre des arts : relations aux publics

Activités proposées aux publics par le Centre des Arts

Partager la création au-delà des murs habituels de diffusion, c’est là la vaste action entreprise par le Centre des arts pour sensibiliser tous les publics à la création contemporaine, et organiser des rencontres privilégiées avec les artistes.

Le Centre des arts place les publics au cœur de ses préoccupations. Ce n’est pas seulement le lieu de programmation culturelle que l’on connaît. C’est aussi une mission quotidienne, exercée par une équipe soucieuse de partager la création, pour inviter les artistes qui s’y produisent à échanger, hors les murs, leur passion et leur regard. Au sein de l’institution, l’équipe des relations aux publics met en place une chaine cohérente de dispositifs pour favoriser l’accès aux œuvres, avec le souhait sincère de rendre la culture accessible au plus grand nombre.

Des actions en direction du milieu scolaire

Parce que les enfants ont une spontanéité et une curiosité uniques, l’intérêt de les familiariser dès le plus jeune âge aux formes artistiques contemporaines a été fixé comme une priorité. Ainsi, de nombreux projets de sensibilisation artistique sont proposés aux établissements scolaires, de la maternelle au lycée. Ils se construisent « à la carte », en prenant en compte les spécificités des élèves et en proposant un accompagnement personnalisé aux enseignants qui les encadrent. De la simple visite d’exposition commentée, à la projection de films, à la pratique d’ateliers de danse contemporaine, de musique ou de cinéma, les élèves apprennent à regarder et à questionner le monde à travers les yeux des artistes.

Deux classes de l’école maternelle des cygnes, quatre classes des écoles primaires Ormesson, quatre classes du collège Pompidou et cinq classes du collège Notre Dame participent au dispositif Ecole, collège et cinéma, mis en place par l’Education nationale, proposant aux élèves de découvrir pendant l’année trois films marquant de l’histoire du cinéma. De nombreuses classes viennent tout au long de l’année découvrir les expositions à travers des visites commentées et adaptées aux tranches d’âge. L’école Saint Louis-Sainte-Thérèse prolonge ces visites par des ateliers d’arts plastiques dans l’enceinte de l’espace d’exposition, qui permettent aux enfants de s’approprier les œuvres par la pratique.

Quatre classes des écoles Ormesson viennent cinq fois au Centre des arts pour suivre des ateliers de danse contemporaine, menés par la compagnie K 622 - Mié Coquempot. En novembre dernier, les danseurs de la compagnie ont présenté dans le gymnase de l’école une version jeune public de leur nouvelle création Journal de Corps. Les enfants sensibilisés au travail chorégraphique en participant aux ateliers, ont pu retrouver dans le spectacle des gestes et des mouvements qu’ils avaient eux-mêmes éprouvés dans leurs corps. Au collège Pompidou, une classe de troisième est engagée dans un atelier sur les métiers qui leur permet à travers quatre visites, de rencontrer tous les corps de métiers présents au Centre des arts.

Les élèves de l’option audiovisuelle du lycée Gustave-Monod rencontrent des professionnels du cinéma qui leur exposent leur façon de travailler. Cette année, deux réalisateurs sortis de l’école nationale de cinéma, la FEMIS, leur ont présenté un web-documentaire sur les Communes de Paris : ils ont pu leur expliquer les différences entre le tournage d’une fiction et d’un documentaire, les contraintes de réalisation et de production. En mars, ils rencontreront Claude Delafosse, un des fondateurs du célèbre magazine pour enfants Astrapi, réalisateur de cinéma d’animation. En avril, ils rencontreront un professionnel du son.

Le travail avec les associations locales

De nombreuses collaborations se créent également entre le Centre des arts et les associations enghiennoises. Ainsi, le Centre culturel François-Villon propose à ses adhérents de venir visiter les expositions. Le cour de danse contemporaine de Françoise Cohen participe à un stage de danse contemporaine animé par Mié Coquempot. Les cours de danse d’Energy Form présentent leur spectacle de fin d’année dans l’auditorium, dans les conditions d’accueil d’artistes professionnels. Des ateliers musique animés par Yves Rousseau sont proposés à un petit groupe d’enfants autistes du centre médico-psychologique. D’autres échanges, plus ponctuels, en lien direct avec la programmation, sont proposés aux résidents de la Villa du Lac, aux adhérents du cercle universitaire, à la chorale des Voix du lac…

Les collaborations avec les services de la ville

Le travail de sensibilisation est mené en complicité avec les acteurs de la ville, comme les services scolaires et jeunesse pour la programmation des spectacles de Noël, pour le « parcours citoyen », les « cantines musicales » proposées par le musicien Yves Rousseau aux élèves inscrits au centre de loisirs Ormesson pendant l’heure de midi. Les ciné-clubs animés par Jean Douchet, figure majeure de la cinéphilie, sont proposés une fois par mois en collaboration avec la médiathèque Georges-Sand. Des rencontres et des ateliers avec des musiciens présentant des concerts au centre des arts sont proposés aux élèves de l’école de musique.

Les parcours de spectateurs

Parce que le but premier du centre des arts est de créer des rencontres entre les œuvres et le public, tous les ateliers de sensibilisation mis en place sont accompagnés par un parcours de spectateur. Les personnes participant à des ateliers s’engagent à venir voir au moins 2 propositions artistiques de la saison en cours. Ainsi, pour les enfants, le centre des arts propose au-delà des projections de films et des visites d’exposition, 3 spectacles « jeune public » en temps scolaire. Le 29 mars prochain, la compagnie Mabel Octobre présentera un spectacle multimédia « Même pas morte », dans lequel une petite fille Vesna, personnage en 3D, dialoguera sur la scène de l’auditorium avec 2 acteurs en chaire et en os pour raconter son arrivée dans une famille d’accueil en France, après avoir vécu dans un pays en guerre. Il est proposé aux enfants à partir de 8 ans. Toutes les classes qui viendront voir ce spectacle, rencontreront en amont les 2 comédiens, qui leur donneront des clés de lecture pour créer l’attention et la réceptivité des élèves.

La formation des formateurs

Le centre des arts s’est aussi fixé comme mission de sensibiliser les travailleurs sociaux, les animateurs, les enseignants ou toute personne en charge de groupes pour créer des relais et des points d’encrage forts au sein de la population locale. Des formations présentant les diverses possibilités d’échange autour des œuvres sont proposées. En juin dernier, les animateurs de tous les centres de loisirs de la ville sont venus pendant une journée entière rencontrer Dominique Roland, directeur du centre des arts, et les 2 personnes en charge des relations aux publics, pour une présentation des actions possibles avec les enfants autour du festival Bains Numériques. Un partenariat de longue date avec l’association Culture du Cœur a permis de mettre en place 2 journées de réflexion avec des artistes et des travailleurs sociaux sur les liens possibles entre la culture et les publics en difficulté sociale et économique.

Un rayonnement départemental

L’ensemble de ces actions artistiques est proposé au-delà d’Enghien. Des rencontres, des ateliers, des visites et des projets aux formes variés existent aussi avec des établissements scolaires, des associations ou des universités du département et parfois même au-delà. Pour n’en donner que quelques exemples, les élèves du lycée Ferdinand Buisson d’Ermont-Eaubonne en BEP 1ère année section métiers de la mode rencontrent cette année Sylvie Chevallier pour une conférence sur l’histoire du Manga. Ils suivront ensuite des ateliers avec une jeune  créatrice pour créer des accessoires Manga. L’aboutissement de leur travail sera présenté pendant Fashion Manga, le 14 mai prochain. Dans le cadre de leur projet tutoré, les étudiants en licence professionnelle activités et techniques de communication de l’IUT de Bobigny, créent intégralement un site Internet « Webody ». Sorte de prolongement sur le web du spectacle « Journal de corps » présenté en décembre dernier par Mié Coquempot, ce site participatif représentera une sorte d’encyclopédie du corps, qui demandera aux internautes de déposer une photo d’un morceau choisi de leur corps accompagné d’un texte. Un jour, une oeuvre, entretien avec Claude Viallat par centrepompidou.

 

Un jour, une oeuvre, entretien avec Claude Viallat
Relations aux publics
Relations aux publics
Relations aux publics
Relations aux publics
Contact: